De Chaise Visiteur Et Conférence Empilable C Ken Similicuir Confortable KTlJF1c3

Épinette noire

Essences commerciales » Conifères » Épinette noire

Télécharger le tableau :
Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQPedro Extensible Cm Naturel Table 80 86 X 1xl Chêne shQrtdTable Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQTable Reusable 23 Trempé Verre Le Meilleur Resources Extensible CodrxWBeTable Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQFauteuil Tissu Ellipse Accoudoirs Sans Blanc Contemporain En 8kwXOn0PTable Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQRectangulaire Basse Next 2 Sonoma 3 Plateaux Avec Chêne Table b7gvYfy6 Chair By Eames Charles Ray Lounge And 1956 c3RLAj4q5 La BasseComment Table Opter Meilleure Pour 2018 En TlcFK1J3Basic Extension Table Pöttker 55 Steel Slides Alu With Aluminium qMVGLSzUp Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQFuton Montreal Belle Cuisine Ikea Sofa Canada LitLit 6ybfgY7Pour X Staples® Chaise Po PlancherTraditionnel45 53 Sous Ajq3R4L5 Chaise A Maison Bar Vendre Design De BCxrdWoe Chaise Eysa Práctica Indico Longue Funda 45ARj3L
Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ C Teck En Bains Vente Lot Jardin 2 amp;l Achat De Soleil Uno DWHI2E9Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ
Épinette noire (EPN)
Black spruce
Picea mariana (Mill.) B.S.P.
Résineux

Habitat

Localisation

Aire de distribution naturelle Cf. Carte de Cauboue (2007) (18)
Sous-domaine bioclimatique où l'essence est représentée Tous les domaines bioclimatiques du Québec, excepté le domaine 1
Zones où la compétition est susceptible d'être problématique Non disponible

Climat régional

Température annuelle moyenne par sous-domaine bioclimatique (°C)
  • 2 est : 4,3 (3,3 - 5,4) 2 ouest : 3,7 (2,9 - 4,6) Rosy Jardin Pliable En Aluminium Chaise De Tresi n0N8mw
  • 3 est : 2,8 (1,6 - 4,0) 3 ouest : 3,1 (2,2 - 3,9)
  • 4 est : 2,2 (1,0 - 3,3) 4 ouest : 1,6 (0,8 - 2,5)
  • 5 est : 0,6 (-1,8 - 3,1) 5 ouest : 0,5 (-0,7 - 1,6)
  • 6 est : -1,1 (-3,0 - 0,9) 6 ouest : -0,8 (-2,5 - 0,9)
Précipitations totales annuelles par sous-domaine bioclimatique (mm)
  • 2 est : 1 163 (986 - 1 341) 2 ouest : 1 003 (900 - 1 107)
  • 3 est : 1 119 (992 - 1 246) 3 ouest : 958 (864 - 1 053)
  • 4 est : 1 049 (887 - 1 212) 4 ouest : 991 (833 - 1 148)
  • 5 est : 1 201 (863 - 1 539) 5 ouest : 1 007 (869 - 1 145)
  • 6 est : 1 025 (894 - 1 156) 6 ouest : 973 (852 - 1 093)
Indice d'aridité par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 3,1 (1,0 - 5,2) 2 ouest : 4,5 (3,3 - 5,6)
  • 3 est : 3,2 (1,8 - 4,6) 3 ouest : 4,9 (3,3 - 6,6)
  • 4 est : 3,5 (1,8 - 5,2) 4 ouest : 3,3 (1,6 - 4,9)
  • 5 est : 2,5 (-0,2 - 5,2) 5 ouest : 2,5 (1,0 - 3,9)
  • 6 est : 2,1 (0,4 - 3,7) 6 ouest : 1,7 (0,6 - 2,8)
Nombre de jours consécutifs sans gel par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 124 (105 - 143) 2 ouest : 108 (85 - 131)
  • 3 est : 101 (75 - 127) 3 ouest : 104 (89 - 120)
  • 4 est : 107 (79 - 135) 4 ouest : 87 (68 - 106)
  • 5 est : 88 (30 - 145) 5 ouest : 74 (48 - 100)
  • 6 est : 85 (49 - 120) 6 ouest : 71 (46 - 96)
Durée de la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique (jours)
Nombre de degrés jours pendant la saison de croissance par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 1 714 (1 518 - 1 911) 2 ouest : 1 666 (1 509 - 1 823)
  • 3 est : 1 446 (1 265 - 1 627) 3 ouest : 1 559 (1 433 - 1 685)
  • 4 est : 1 350 (1 193 - 1 507) 4 ouest : 1 384 (1 217 - 1 551)
  • 5 est : 1 129 (847 - 1 411) 5 ouest : 1 242 (1 063 - 1 421)
  • 6 est : 971 (772 - 1 170) 6 ouest : 1 112 (898 - 1 326)

Milieu physique

Principales positions topographiques par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 0 = 7 2 ouest : 8 = 0 > 4
  • 3 est : 0 > 6 = 8 = 7 = 3 3 ouest : 9 = 0 > 8 = 3 = 7 = 6 = 4
  • 4 est : 0 > 8 = 3 = 6 = 5 4 ouest : 9 = 0 > 7 = 8 = 3 = 4 = 6
  • 5 est : 0 > 3 = 7 = 6 = 4 = 8 = 5 5 ouest : 0 = 9 = 7 = 4 = 3 = 6 = 8
  • 6 est : 6 = 0 = 3 = 4 = 7 = 5 6 ouest : 0 = 7 = 6 = 4 = 3 = 5
Principales classes de pente par sous-domaine bioclimatique
Principaux dépôts de surface par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 2B = 7T > 5S = R = 6S 2 ouest : 7T > 5S > 1A
  • 3 est : 7T = 4GA > 1AD > 2B = 2A = R = 3A 3 ouest : 7T > 4GS = 2B = R = 1B
  • 4 est : 7E > R = 7T > 1AD = 2B = 5S = 5A = 2A = 3A 4 ouest : 7T > 2B > R = 2A > 4GS = 1AD = 1B
  • 5 est : 7T > R = 1AD = 2B = 5S = 8A = 1B = 2A = 5A = 1A 5 ouest : 7T > 2B > 4GS = 1AD = R = 9 = 1A = 4GA = 2A
  • 6 est : 1B = 7T = R = 2B = 2A = 1AD = 1A = 4GS = 8E = 5S 6 ouest : 1AA = 7T = 1AD = 3A = 4GA = 4GS = 2B = 1A = R = 1B = 2A
Principales classes texturales de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique
pH de l'horizon B par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 4 à 7 2 ouest : 6,5
  • 3 est : 4,5 à 6,5 3 ouest : 5 à 6,5
  • 4 est : 4 à 7 4 ouest : 4 à 7
  • 5 est : 4 à 8 5 ouest : 4 à 7
  • 6 est : 4 à 6,5 6 ouest : 4 à 7
Principales classes de drainage par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 60 > 50 = 31 = 10 = 40 = 20 = 41 2 ouest : 60 > 50 > 40 = 30
  • 3 est : 60 > 16 = 51 = 50 > 40 = 10 = 31 3 ouest : 60 > 50 > 40 = 21 = 10 = 30
  • 4 est : 61 > 60 > 10 > 41 = 40 = 50 = 20 = 30 4 ouest : 60 > 50 = 10 > 40 > 51 = 20 = 21
  • 5 est : 16 = 50 = 60 > 40 = 10 = 11 = 41 = 20 = 21 = 30 5 ouest : 60 > 50 > 40 = 10 = 00 = 30 = 20 Table De Pliante En Verre Pas Ronde JardinAwesome Cher PXZiOku
  • 6 est : 16 = 50 = 40 = 60 = 30 = 20 = 11 = 41 = 10 = 21 = 31 6 ouest : 60 = 50 = 40 = 16 = 41 = 30 = 31 = 21
Humidité du sol Non disponible
Principaux types d'humus par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : SO > TO > MR 2 ouest : SO > MR = MD
  • 3 est : SO = TO > MR 3 ouest : SO > TO = MR
  • 4 est : SO > TO > MR 4 ouest : SO = TO > MR
  • 5 est : SO > TO > MR 5 ouest : SO = TO > MR
  • 6 est : SO = TO = MR 6 ouest : SO = TO > MR
Principales classes d'épaisseur de l'humus (en cm) par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : 41 > 31 = 21 = 11 2 ouest : 41 > 06 = 01
  • 3 est : 41 > 31 = 11 = 21 > 06 3 ouest : 41 > 11 = 21 > 06
  • 4 est : 41 > 21 = 11 > 31 = 06 4 ouest : 31 = 41 = 21 = 11 > 06
  • 5 est : 41 = 21 = 11 = 31 5 ouest : 41 = 21 = 31 > 11
  • 6 est : 21 = 41 = 11 6 ouest : 31 = 21 = 41 = 11
Fertilité du sol Tolère les sols peu fertiles (52)
Meilleures conditions de croissance
Besoins en lumière Non disponible
Besoins en eau Non disponible
Besoins en éléments nutritifs Non disponible

Station

Stations Non disponible

Dynamique

Dynamique

Types d'associations forestières et essences compagnes recherchées Non disponible
Principales perturbations moyennes et interventions partielles par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : EL = HP = CP 2 ouest : EL > HP = CP
  • 3 est : CE = HP = EL 3 ouest : EL = CE = HP
  • 4 est : VE > HP > EL > CP 4 ouest : HP > EL
  • 5 est : VE > EL = HP = CP 5 ouest : VE > HP > CP
  • 6 est : HP = EL = DP 6 ouest : VE > HP > CP
Principales perturbations et interventions d'origine par sous-domaine bioclimatique
  • 2 est : CT > BR 2 ouest : CT > BR
  • 3 est : BR = CT = ES 3 ouest : ES > BR = CT
  • 4 est : BR > CT 4 ouest : HT > BR = CT
  • 5 est : BR > CT 5 ouest : HT = BR = CT
  • 6 est : HT = BR 6 ouest : BR
Sociologie
  • L'espèce forme des peuplements purs de structure équienne, à la suite d'une forte perturbation (13, BB161) et qui évoluent vers une structure inéquienne après 120 ans, à la suite de perturbations de faible intensité, comme le chablis partiel (BB161)
  • En association avec des essences résineuses, comme le mélèze et le thuya, sur les sols organiques ou encore, avec d'autres résineux (pin gris, sapin baumier) ou feuillus intolérants (peuplier faux-tremble et bouleau à papier) sur les sols minérals (39, 40)
Principales végétations potentielles observées par sous-domaine bioclimatique 1
  • 2 est : RE3 > RS3 = RC3 > RS2 > MF1 2 ouest : MJ2 > RT1 = MJ1
  • 3 est : RE3 > RE2 > RS3 = RC3 > MS2 = FE6 3 ouest : RE3 > RE2 > RS2 = RS3 = RP1 > RC3 > MS2 = FC1 = MF1 = MJ2
  • 4 est : RE3 > RE2 > RS2 > RC3 > RS3 = RS1 = MS6 4 ouest : RE3 = RE2 > RS3 = RS2 > RP1 = RC3
  • 5 est : RE2 = RE3 > RS2 = RS4 > RS3 > RE1 5 ouest : RE3 = RE2 > RS2 > RS3
  • 6 est : RE2 = RE3 = RS2 = RS3 > RE1 6 ouest : RE3 = RE2 > RS3 = RS2

    Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ

Tolérance à l'ombre
  • Tolérant (5, 11)
  • Jeunes marcottes plus tolérantes que les semis (57)
  • Stade semis : grande amplitude selon l'échelle de Humbert (BB109).
  • Stade futaie : 6,4 /10 sur l'échelle de Graham. 10 : très tolérant, 0 : très intolérant (BB204).
Facteurs limitatifs ou favorables à l'aménagement de l'essence Le drainage influence davantage la croissance que le régime nutritif du sol (3, 59): l'espèce tolère mal un mauvais drainage et ses pousses annuelles sont petites, chlorosées et son port est rabougri en raison d'un déficit en oxygène au niveau des racines (BB123)
Statut sucessionnel Non disponibleTable Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ

Morphologie

Morphologie

Port du tronc Tronc droit, à faible défilement (8, 46)
Port de la cime
  • Cime conique et étroite
  • Branches retombantes (14, 39)
Largeur de la cime Environ 5 m (14, 16)
Densité de la cime Souvent très dense dans la partie supérieure du houppier (8, 52)
Type de ramificationTable Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ Non disponible
Élagage naturel Faible excepté en peuplement très dense (39)
Branches adventives et gourmands Plutôt rare (peu ou pas documenté)
Hauteur Non disponible
Système racinaire
  • Système racinaire superficiel et étendu (14, 39, 40) apte à produire des racines adventives qui se développent au fur et à mesure que la matière organique s'accumule au sol (BB161)
  • La plus grande partie de la masse racinaire est située dans les 20 premiers cm de l'horizon organique (3)

Croissance (stades perchis et futaie)

Croissance

Période de débourement La période d'élongation des pousses débute environ à la mi-juin, lorsqu'il n'y a habituellement plus de gelées printanières (39) : elle survient environ de 5 à 10 jours après l'épinette blanche (BB83)
Période d'aoûtement Très variable selon la lattitude, mais probablement du début d'août à la mi-septembre
Croissance relative Croissance plus lente que la plupart des espèces avec lesquelles elle est associée (3)
Âge d'exploitabilité absolu par IQS et densité relative (DRF (densité relative faible), DRM (densité relative moyenne), DRE (densité relative élevée))

Naturel :

Plantation:

  • IQS06 : 65, 70, 70, 70
  • IQS07 : 60, 60, 65, 65
  • IQS08 : 60
  • IQS09 : 50, 50, 55, 55
  • IQS10 : 45
Période de croissance rapide Non disponible
Longévité naturelle
  • habituellement 175 à 200 ans (6, 8, 18, 42)
  • Maximum : 250 ans (52)
Hauteur à maturité physiologique Non disponible
Hauteur maximale potentielle 24,3 m
Diamètre à maturité physiologique
  • Moyenne : 20 cm (52)
  • Environ 23 cm sur sites riches et 13 cm sur sites pauvres (3)
Accroissement moyen en diamètre (mm/an) généralement par sous-domaine bioclimatique ou sous-régions écologiques (Densité A-B - Densité C-D)
  • 1, 2, 3aM, 3aT, 3b, 3cM, 3d, 4cM, 4dT, 4dM, 4eT, 4fT, 4fM, 4g, 4h : 1,44_1,58
  • 3cS, 3cT : 1,44_1,88
  • 3aS, 4aT, 4fS, 5a, 5b, 5cT, 5eS, 5g, 5h, 5i, 5j, 6a, 6b, 6c, 6 est : 0,99_1,15
  • 4b, 4cT, 5cM, 5fT : 0,99_1,43
  • 5eT, 5fS : 1,44_1,11
  • 5cS, 6d, 6e, 6f, 6g, 6 est : 0,99_0,88
  • 6a, 6b : 0,69_0,74
  • 6e, 6 est : 0,99_0,56
IQS station
Réponse à l'ouverture du couvert
  • Croissance : délai de réponse d'environ 2-3 ans
  • Augmentation de la croissance radiale pendant une dizaine d'années par la suite (70)

Reproduction

Modes de reproduction

Mode de reproduction privilégié
  • Végétative principalement, en l'absence de perturbation majeure, sur des sites humides et couvert d'une épaisse couche organique de même que sur sols minces et secs (39, 52, BB161)
  • Sexuée surtout à la suite d'un feu (18, 39, 52)
Stratégie de régénération sexuée Réserve plurianuelle de cônes semi-sérotineux (39, 40, 52)
Mode de reproduction sexuée Non disponible
Mode de reproduction végétative Marcottage abondant (5, 8, 39, 40, 52), surtout dans la matière organique épaisse ou dans les peuplements semi ouverts (BB161)
Vigueur de la reproduction végétative
  • La régénération préétablie dans les peuplements d'épinettes noires est principalement constituée de marcottes (18, 43, 44, 57)
  • La régénération de marcottes dans les pessières de faible densité ne contribuent guère à la fermeture du couvert arborescent (BB141)
  • Le marcottage est le principal moyen de régénération de l'espèce sous son propre couvert après des perturbations naturelle mineures, autres que le feu (p. ex.: le chablis)(BB141)

Floraison

Sexualité et type d'inflorescence
  • Monoïque (3, 5, 11, 42)
  • Fleur unisexuée (3)
  • Cône
Période de floraison Mi-mai à mi-juin (3, 39, 42)
Agent de pollinisation Vent (39)

Plantation

Espacement recommandé entre les plants Non disponible
Interventions spécifiques Non disponible

Production semencière

Type de fruit Strobile ou cône semi-sérotineux contenant des semences ailées (39, 40, 42, 5)
Âge de début de production régulière À partir de 10 ans (3, 5, 11, 17, 39)
Âge de production optimale Entre 50 et 150 ans (6, 52)
Fréquence des bonnes années semencières Très bonnes tous les 4 ans (3, 39, 40, 42), voire tous les ans en plus faible quantité (BB220) : les grosses productions sont plus fréquentes que celles du sapin (BB220).
Période de maturité Août à septembre (3, 5, 8, 11, 39)
Quantité produite
  • Fructification abondante : 2 160 cônes/arbre ou 4 320 semences/arbre (17)
  • Environ 500 000 semences viables par hectare pour un peuplement mature bien stocké (40).
  • Les cones sont plus petits et le nombre de graines par cone est plus faible dans le domaine de la pessière , comparativement à celui de la sapinière (BB220).
Indicateurs du poids des semences Après extraction ou traitement : 844 000 semences/kg (17)
Indicateurs de viabilité 70 à 87 % (5, 11, 17)

Dispertion des semences

Durée de rétention des semences sur l'arbre
  • Cônes : jusqu'à 30 ans sur l'arbre (8)
  • Semences viables disséminées en l'espace de 4 ans (39, 52)
Saison de dispersionTable Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ
  • Durant toute l'année
  • Dispersion maximale au printemps (3, 52)
Mode de dispersion
  • Vent
  • Animaux (5, 6, 11)
Distance de dispersion commune 50 à 80 m (17, 39, 40, 61)
Durée de viabilité des semences en milieu naturel
  • De 10 à 16 mois dans le sol (53)
  • Leur viabilité décline rapidement après 4 ans sur l'arbre (52, 63)
Facteurs favorisant ou défavorisant la libération de la semence du fruit
  • La chaleur du feu favorise l'ouverture les cônes et contribue à disséminer les semences pendant une période de 60 jours (3, 6, 8)
  • Pour former un nouveau couvert d'épinettes, les semis doivent s'installer rapidement après un feu sur une période qui varie de 1 an à 5 ans, tout au plus, sinon d'autres essences prendront une place prédominante (BB141)
Principaux agents nuisibles
  • Insectes : pyrale des cônes du sapin (D. abietivorella), mouche granivore (S. neanthracyna), cécidomyie séminivore (M. carpophaga), tordeuse des semences (C. strobilella)(BB71, BB72)
  • Maladies : rouille des cônes (Chrysomyxa pirolata) et brûlure des pousses (Sirococcus conigenus)(BB73)
  • Animaux : écureuil, souris et campagnol (6)

Conditions de germination

Dormance Aucune dormance (43, 44)
Stratification Stratification non requise (43, 44)
Période de germination Sous des conditions idéales, elle débute 10 jours après le dépôt de la semence au sol (52).
Taux de germination Conditions contrôlées (germoir) : 89 % avec des semences viables (17)
Besoins en eau Nécessite un substrat humide à la surface, mais non saturé en eau (39, 52)
Besoins d'ombre Lumière lorsque la température est inférieure à 20°C (71)
Autres facteurs limitant ou favorisant la germination
  • Effets allélopathiques négatifs des éricacées réduisant la germination (50)
  • Une faible accumulation de chaleur en phase finale de matuation embryonnaire des graines est à l'origine d'un faible taux de germination, surtout à la limite nordique de distribution de l'espèce (BB131)
Températures favorables
  • Températures optimales : 12 à 28 ºC (5, 11)
  • Germination fortement réduite si T° < 7="" ºc="" ou=""> 34 ºC (5, 11)
Lits de germination favorable
  • Humus bien décomposé (horizon H) (62)
  • Sol minéral exposé par la préparation de terrain (3, 5, 6, 11, 16, 52, 61, 62, BB198): succès espéré :30 % de survie après 8 ans (BB202)
  • Sphaignes à croissance lente, formant un couche serrée et compacte sur de petits monticules sur les sites peu perturbés (45, 52, 60, 61, 62, BB198, BB199, BB201, BB202) et dans les creux humides après feu (BB198): succès espéré 60 % de survie après 8 ans (BB202)
  • Couche de sphaignes brûlée (BB198)
  • Mélange de matière organique composé de sphaignes peu décomposées et du sol minéral (16, 18, 39, 62, BB198)
  • Conditions défavorables.
  • Litière épaisse (PLeurozium schreberi, Hylocomium splendens etPtilium crista-castrtensis)(39, 52, 60, 61, BB161, BB198): succès espéré: 7 % de survie après 8 ans (BB202)
  • Litière de sphaignes formant une couche lâche dans les creux très humides (BB198)
  • Litière peu décomposée sur les monticules (BB198)
  • Matière minérale exposée après un feu sévère ou du bois pourri après feu (BB198)
Nature du lit et conditions de germination Non disponible
Germination assistée
  • La germination nécessite 16 jours à 20-30 ºC (6).
  • Un ensemencement au printemps assure un meilleur taux de germination et de survie (3).Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ
Mortalité juvénile des semis Non disponible

Reproduction végétative

Drageonnement Non disponible
Production de rejets (souche, tige, collet racinaire) Non disponible
Marcottage Non disponible
Autres modes de reproduction végétative Non disponible
Intensité Non disponible
Présence de clones Non disponible

Développement et croissance de la regénération par stade de développement (stades de semis, gaulis)

Développement et croissance

Période de débourrement Environ à la mi-juin, après les gelées printanières (39)
Période d'aoûtement Variable selon la région, mais probablement du début août à la mi-septembre
Besoins en eau

Semis :

Plus sensible au stress hydrique que la plupart des autres conifères nordiques (41, 47)

Gaules :

Pas ou peu documenté (mais probablement moins critique à ces stades)
Besoins en lumière

Semis :

  • La survie est favorisée dans des conditions mi-ombragées où les risques de stress hydrique sont faibles (39)
  • Leur survie est assurée avec > 10 % du plein ensoleillement (BB161)

Semis et gaules :

  • Meilleure croissance en milieu ouvert (6, 39)
  • Leur croissance en hauteur est maximale en plein soleil (BB197)
Besoins en éléments nutritifs
  • Besoins faibles (5) en éléments nutritifs : 1,2/5 sur l'échelle de Bakusis (BB204)
  • Meilleure croissance lorsque plus grande concentration en azote accessible (41)
Croissance

Semis :

  • Croissance en hauteur des semis variant généralement entre 5 à 12 cm/an durant les 5 premières années après leur installation après coupe (41, 57).
  • Très faible croissance en hauteur des semis durant les 10 premières années (52).
  • Très faible croissance en hauteur des marcottes sous-couvert, de l'ordre de 3 cm/an (54, 61).

Gaules :

  • Croissance en hauteur d'environ 20 cm/an en peuplements denses (69).
  • Croissance des marcottes beaucoup plus lente que celle des semis : une marcotte prend de 20 à 50 ans pour atteindre une hauteur de 1,3 m comparativement à 10 ans pour un semis (BB92).
    Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ
Conditions favorisant une croissance optimale Non disponible
Réponse à l'ouverture du couvert

Semis :

Croissance en hauteur des marcottes généralement lente durant les 5 premières années après coupe (57, 61) mais augmentation importante par la suite pendant une vingtaine d'années (54, 55, 56).

Gaules :

  • Bonne réponse à une ouverture du couvert, même après de longues périodes de domination (39, 40).
  • La régénération préétablie de gaules d'épinettes noires poussent moins vite en hauteur et en diamètre que celles des sapins au cours des 6 à 10 premières années après la coupe, mais la situation est renversée chez les perches, de 20 à 25 ans plus tard : si le stocking en épinette noire est satisfaisant après la coupe , il est probable que l'espèce dominera dans le peuplement principal, à tout le moins sur les hautes terres du domaine de la sapinière à bouleau blanc (BB193).
Sensibilité à la compétition

Semis :

  • Sensibilité élevée, principalement sur les sites riches car la concurrence y est plus vive (40).
  • Peut survivre à une longue période de domination, mais la croissance est faible (52, BB161).
  • Effets allélopathiques négatifs des éricacées réduisant la croissance (48, 50).

Gaules :

  • Sensibilité faible à modérée
  • Peut survivre pendant une longue période de domination (> 100 ans), mais la croissance en hauteur et en diamètre est très faible (52, BB161)
Principaux agents nuisibles
    Semis :
  • Insectes : la légionnaire noire (A. fennica) tue les semis établis < 2="" ans="" après="" un="" feu.="" le="" charançon="" de="" la="" racine="" du="" fraisier="" (o.="" ovatus)="" tue="" aussi="" les="" semis="" plantés="" (bb70,="">
  • Maladies : le temps pluvieux favorise la brûlure des pousses et des rameaux (Sirococcus conigenus, Sphaeropsis sapinea) (BB73) et, en pépinière, la prolifération de la moisissure grise (Botrytis cinerea) et des rouges d'aiguilles (Lophodermium piceae, Isthmiella spp., Rhysosphaera sp.) (BB60, BB74). La couverture nivale qui tarde à fondre favorise la brûlure printanière (Phacidium sp, Lophophacidium hyperboreum) (BB60, BB74). Le pourridié rhizinien (R. undulata) est actif surtout dans les brûlis, en zone nordique (BB66).
  • Animaux : peu de dommages.
  • Gaules :
  • Insectes : la tenthrède à tête jaune (P. alaskensis) surtout dans les plantations de < 7="" m="" de="" hauteur="" établies="" sur="" des="" sites="" pauvres="" en="" matière="" organique="" et="" carencés="" en="" potassium="" et="" en="" azote="" (bb81).="" les="" pucerons="" à="" galle="" (adelges="" sp.,="" pineus="" sp.)="" s'attaquent="" surtout="" aux="" arbres="">< 2="" m="" (bb61).="" localement,="" la="" tordeuse="" peut="" causer="" la="" mort="" des="" épinettes,="" mais="" généralement="" elle="" contribue="" à="" éclaircir="" les="" jeunes="" peuplements="">
  • Maladies : le chancre cytosporéen (C. kunzei) et pourridié-agaric (Armillaria ostoyae), surtout en plantation dense sur un site sablonneux (BB74). Les rouilles d'aiguilles (Pucciniastrum spp.) causent parfois des dégâts spectaculaires (B105).
  • Animaux : le broutage par le lièvre peut causer des dégâts importants lorsqu'ils sont nombreux (3, 52).
Tolérance et résistance à différents stress

Semis :

  • Très faible tolérance à la sécheresse (39, 63, BB92)
  • Les semis lourdes sont plus résistants à la sécheresse (BB92).
  • tolérance modérée au gel durant la saison de croissance (47, 58)
  • Tolérance élevée aux inondations de courte durée (39)

Gaules :

  • Faible croissance dans les milieux saturés en eau (40)
  • Tolérance élevée aux inondations de courte durée (39)
Motalité
  • Marcottes : mortalité plus élevée la 1re année après coupe, en moyenne 20 % et diminue nettement par la suite (64).
  • semis : mortalité élevée la première année mais diminue rapidement pour se maintenir à un niveau < 10="" %="" après="" la="" 3e="" année="">
  • Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ

Travaux d'éducation

Éducation

Élagage et taille de formation Non disponible
Dégagement Non disponible
Éclaircie Non disponible

Facteurs de stress (stades de perchis et futaie)

Aspects physotanitaire

Principaux insectes et maladies à surveiller
  • Insectes : la tordeuse des bourgeons de l'épinette est le principal ravageur susceptible d'entraîner des pertes de croissance qui peuvent atteindre près de 37 % chez les dominants (3, 18, 52, BB141). Le longicorne noir (M. scuttellatus) repère les arbres morts ou décadents.
  • Maladies : le chancre cytosporéen (C kunzei) déforme le tronc des arbres de 20 ans ou plus (14, BB53). L'importance de la carie du pied et du tronc chez les arbres > 80 ans est étroitement reliée au drainage : les pertes en volume sont les plus grandes sur les sites secs, modérées sur les sites frais et les plus faibles sur les sites subhydriques (BB59). La carie du pied causée par différents agents (A. ostoyae, O. tomentosa, C. puteana, S. galactinum) est prépondérante (BB51, BB59) et rarement apparente comparativement à la carie du tronc causée par P. pini et H. sanguinolentum.

Tolérance et résistance aux stress

Résistance au vent
  • Faible à modérée (5, 11, BB124)
  • Stabilité mécanique faible chez un individu isolé (39), mais élevée en peuplement dense (47).
  • Plus faible sur les stations riches (51) et dans le bas des pentes et les terres basses (BB59).
  • Sensibilité accrue au chablis à partir de 80 ans, surtout sur les sites secs, pauvres et acides, en raison d'une forte prévalence de la carie du pied et des racines (42, BB59).
  • Les arbres dont le pied est pourri ont plutôt tendance à se rompre à la base qu'à se déraciner (3, BB51, BB59).
Résistance au verglas, à la glace et la neige Les cimes chargées de cônes de même que celles infectées par la rouille-balai de sorcière (Chrysomyxa arctostaphyli) sont particulièrement vulnérables aux bris causés par l'effet combiné du verglas, de la neige collante et du vent et constituent la principale porte d'entrée de la carie du tronc (BB51, BB87).
Tolérance au gel
  • Tolérance modérée au gel printanier tardif des pousses annuelles (5, 11).
  • Tolérance aux basses températures: 1 / 5 sur l'échelle de Bakusis: 1 : très résistant, 5 :peu résistant (BB204).
Tolérance à la sécheresse Faible à modérée (5, 11)
Tolérance aux inondations et à la remontée de la nappe phréatique
  • Modérée en général (5, 11)
  • Élevée aux inondations de courte durée (39)
  • Espèce plus tolérante que la plupart des conifères boréaux (47)
Tolérance à la compaction du sol Élevée (14, BB58)
Sensibilité aux dommages causés par le feu
  • Élevée (8, 39)
  • À maturité, l'epinette noire est bien adaptée à se régénérer par semis après un feu et elle se comporte ainsi comme une espèce pionnière (BB141)
  • L'espèce n'est pas exclusivement dépendante du feu comme c'est le cas pour le pin gris (BB141)
  • Des feux rapprochés peuvent entraîner la régression voire le remplacement des pessières au profit du pin gris ou de feuillus comme le Pet et le Bop (BB141)
Sensibilité aux polluants atmosphériques
    Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ
  • Peu d'information disponible
  • Ozone : inconnue (BB114)
Autres stress
  • Résistance modérée du bois de cœur à la pourriture, particulièrement chez les sujets établis sur les platières sèches.
  • Le volume de carie est plus étroitement lié au drainage qu'à l'âge des arbres (BB59).
Principaux dommages causés pas les animaux
  • Peu de dommages
  • Broutage occasionnel des bourgeons terminaux par l'orignal (52)Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ

Propriétés de bois et utilisations

Propriétés physiques

Propriétés et apparence du bois
  • Bois à grain fin, moyennement dur, résistant et rigide; le cœur et l'aubier sont blanc jaunâtre (3, BB170)
  • L'espacement moyen ou faible en plantation entraîne la formation de trachéides plus longue (BB532)
Masse volumique (volume sec à l'air, masse sèche à l'air (12%) en kg/m3) 480 (19)
Flexion statique MOR 12% en lb/po2 / MOE 12% en 1000 lb/po2
  • MOR : 11 360
  • MOE : 1 510 (19)

Propriétés de façonnage

Rabotage (% de succès) 66 (21)
Sablage (% de succès) 52 (21)
Perçage (% de succès)
  • Mèche à double traçoir : 92
  • Mèche à dents : 80 (21)
Mortaise (% de succès) 52 (21)
Moulure (% de succès) 68 (21)
Tournage (% de succès) 90 (21)

Utilisations

Utilisations courantes du bois
  • 1re transformation : pâte, sciage : bois de grade, bois de structure et bois de palette (BB170)
  • Produits à valeur ajoutée : matériaux de construction, bois d'ingéniérie, caisses d'emballage, instruments de musique (piano) (BB170)
Autres utilisations
  • Huiles essentielles et produits pharmaceutiques à partir de la gomme (3)
  • Breuvages à partir des aiguilles et brindilles (3)
  • Arbres de Noël (3)

Divers

Divers

Enjeux de biodiversité
  • L'envahissement du sapin ("ensapinage") se produit dans les peuplements purs d'épinette noire et les peuplements d'épinette noire et de sapin (BB140).
  • Moins vulnérable à la défoliation causée par la tordeuse des bourgeons de l'épinette, la proportion d'épinette noire par rapport à celle du sapin est susceptible d'augmenter après une épidémie dans les peuplements ou les 2 espèces cohabitent (28, BB141).
Valeur générale pour la faune Élevée : Source de nourriture et habitat de protection pour plusieurs espèces : oiseaux chanteurs, petits et grands mammifères (6, BB58)
Tolérance et résistance à divers stress Non disponible
Remarques
  • Hybridation naturelle possible avec l'EPR dans les zones occupées par les deux espèces (zones sympatriques) (6, 8, 26)
  • Il est avantageux de favoriser les hybrides car leur croissance est meilleure que celle de l'EPN (BB92).
  • Parmi toutes les espèces arborescentes, l'épinette noire est celle qui possède la plus grande amplitude écologique et dont la capacité d'adaptation aux facteurs pédologiques défavorables est la la plus considérable : l'espèce se développe à son optimum écologique dans un milieu humide et acide, suffisamment bien aéré et avec un climat à précipitations élevées où les étées sont courts et frais (BB108)

Réactions aux perturbations

Perturbations

Ouverture du couvert Non disponible
Prolifération après une coupe Non disponible
Prolifération après un feu Non disponible
Prolifération après une préparation de terrain Non disponible
Prolifération après un dégagement Non disponible

Interférence avec les essences désirées

Essences

Pouvoir compétitif relatif Non disponible
Compétition pour la lumière Non disponible
Compétition pour l'eau Non disponible
Compétition pour les éléments nutritifs Non disponible
Réaction au broutage Non disponible
Autres formes d'interférence Non disponible

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle

Lutte et contrôle Non disponible

Génétique

Génétique

Variabilité génétique Non disponible
Hybridation Non disponible
Variétés essentiellement utilisées au Québec Non disponible
Table Salon Jardin Philadelphie Gris Extensible Anthracite De dsthrCQ
Télécharger le tableau :